11 Décembre 1955 L'OM gagne à Lille 3 à 0

Résumé Saison
11 Décembre 1955 l'OM bat Lille 3 à 0 (1 - 0) 9340 Spectateurs au Stade Jooris
Arbitre Mr Husson
OM PONCET, GRANSART, JOHANSSON, PALLUCH, MARCEL, SCOTTI, RUSTICHELLI, CONSTANTINO, ANDERSSON, CHICHA, MESAS Entraineur ROLHION
LILLE VAN GOOL; ZAMPARINI, BIEGANSKI, DELEPAUT, CLAUWS, STRAPPE, CASSAR, DOUIS, BOURBOTTE, VINCENT, LEFEVRE Entraineur CHEUVA
BUT ANDERSSON (26, 50' et 70')
Marseille est bien en selle mais le L.O.S.C. est en perte d'équilibre

Il ne me souvient pas d'avoir vu le L.O.S.C. si faible, l'O.M. si facile et un match d'un intérêt moins soutenu.
Le sélectionneur Gaston Barreau n'y trouva pas non plus son compte, car chez les Lillois l'éclipse fut totale (Vincent, Bieganski-avant même sa déchirure musculaire- Lefèvre, Strappe, Douis partiellement) tandis que les Marseillais trouvèrent trop peu d'opposition pour la démonstration de leur forme et l'exercice de leurs talents. Marcel et Andersson tournèrent cependant très rond, ainsi que Gransart.
Lille, dominé dès le début, eut quelques rares éclairs pendant les 24 premières minutes (tir de Vincent , buts hors jeu de Lefèvre et Douis), sans que Marseille donnât jamais l'impression non pas certes de pouvoir perdre, mais seulement d'être containt à forcer l'allure.
Le premier but d'Andersson fut l'acte le plus aisé du monde. L'avant centre, à 35 mètres du but, dribbla et laissa sur place Bieganski en glissant la balle à gauche du Lillois et en passant à droite puis toujours en ligne droite, il poussa la balle dans les filets à l'instant où le gardien Van Gool arrivait sur lui.
Le deuxième but d'Andersson fut beaucoup moins personnel et plus collectif. Un assaut prolongé du camp lillois affola la défense nordiste qui ne savait plus où donner de la tête.
C'est peut-être pourquoi Strappe tenta de se contenter de la poitrine pour repousser la balle qu'il ne fit qu'envoyer dans les pieds d'Andersson, faute à ne pas commettre.
En un clin d'oeil, Lille compta non plus 1 mais 2 buts de retard.
Juste avant le tir d'Andersson Bieganski s'était fait une profonde déchirure musculaire en poursuivant l'avant centre marseillais et il quitta le terrain.
Supérieurs avec 11 joueurs contre 11, les Méridionaux le furent plus encore avec 11 contre 10. Ils commirent pourtant l'erreur, qui ne leur fut pas préjudiciable. -si grand était le désarroi nordiste- de se contenter du résultat et de faire passer les minutes le plus agréablement possible, en gardant la balle entre eux, sans se préoccuper vraiment d'améliorer la marque.
Il aurait pu leur en cuire si le L.O.S.C. avait conservé quelques ressources.
Comme il n'en était rien, le simple cours du jeu permit à Andersson sur passe altruiste de Chicha de compléter son "coup du chapeau" par un but à la 70e minute grâce à une balle aussitôt partie, aussitôt arrivée. Il a le secret de ces tirs.
Marseille est bien en selle cette saison mais le L.O.S.C. est en perte d'équilibre et presque à la dérive.
Nice a rejoint Reims à la première place grâce à sa victoire contre Nancy et au nul Rémois à Metz.
Lens s'est incliné contre le surprenant Troyes, dernier du classement par 3 à 0.
Etonnant!!!
Quand au racing, toujours inconstant, il s'est lourdement incliné contre les ardents ardennais de Sedan.
L'OM se replace et son choc de la semaine prochaine à Sedan promet beaucoup.
L'OM n'est plus qu'à 2 points de Nice et Reims.