OM Olympique de Marseille

Red Star OM 3 - 5

Accueil Résumé OM

11ème journée

Stade BAUER

09 novembre 1963

RED STAR

3-5 (2-2)

MARSEILLE

RODIGHIERO (38'), BERNARD (44' et 82')

KELLER (40'), MILAZZO (43' et 52'), PERETTI (64' et 66')

Mr WATTRELO

3 645

 

 

 

 

MARSEILLE

ROBIN

ESCALE, TASSONE, MOULON, BOUCHER, MARKIEWICZ, MILAZZO, VIAENE, DOGLIANI, JOSEPH, PERETTI, KELLER

 

 

RED STAR

AVELANEDA

DANTHENY, FITTE, DUVAL, TROCHUT, OLIVER, DAVION, MANZANO, MUNOZ, ORIOT, RODIGHIERO, ROBINET, BERARD

Saby Zaraya avait décidé de tourner la page après 6 années de présidence, particulièrement difficiles et couteuses pour lui.
Le docteur Luciani lui succéda, il n y avait plus d'argent dans les caisses, on transféra les meilleurs éléments, Moreira, Bruneton, Sansonetti, Roy.
Télléchéa, Knayer, Rial quittèrent le club qui ne pouvaient plus les payer, tandis que Milazzo et Viaene jouèrent les réfractaires devant les salaires qu'on leur proposaient.
Une équipe entière avait disparu.
Seuls, Moulon et les jeunes Tassone, Sejnera, Bordère, Dogliani, Joseph continuèrent l'aventure.
On lança Jean-Paul Escale dans les buts et il allait s'imposer comme un des meilleurs gardiens français.
Il devait d'ailleurs remporter plus tard la Coupe en 1969 et le titre en 1971.
En échange des transferts à Valenciennes de Roy et Sansonetti, on vit arriver le buteur Keller puis Makowski et Markiewicz.
Avec le départ de Bruneton à Toulouse, ce fut l'expérimenté Boucher qui arriva
Monaco prêta Peretti, bref, on fit comme on pu.
L'équipe rajeunie avec le fidèle Jean Robin aux commandes (il n y avait pas trop de volontaires), démarra très mal mais ensuite grâce à une attaque percutante rejoint le haut du classement.
Milazzo et Viaene acceptèrent les conditions financières, Jacky Bernard fut prêté par Toulouse tant et si bien que les Olympiens commencèrent à être pris au sérieux.
Et le public revint au vélodrome.
A l'extérieur, l'OM marqua 5 buts au Red Star et 6 à Cherbourg mais coinça un peu à domicile.
Bien classé près de l'arrivée, l'OM mène même 3 à 0 à Grenoble mais s'incline 4 à 3.
La légende dit que certains joueurs eurent peur de perdre leur place en cas de montée et lâchèrent le match.
D'autres mauvais résultats s'enchainèrent et l'OM loupa les barrages d'un point au profil de Toulon qui montera.