Samedi 17 septembre 1988, OM Cannes 2 - 1

Samedi 17 septembre 1988, Division 1, 12e journée à Marseille, au Stade Vélodrome :
OLYMPIQUE DE MARSEILLE - A.S. CANNES 2 - 1 (1-0)
27 000 spectateurs
Buts : Y.Le Roux, 29' ; Antoine Martinez, 75', J.-P.Papin, 83'.
L'équipe de l'OM : G.Huard - Ph.Thys, K.-H.Förster, Y.Le Roux (puis E.Mura, 46e), E.Di Méco - B.Cauet, F.Sauzée, Ph.Vercruysse, A.Diallo (puis P.Eyraud, 56e) - J.-P.Papin, E.Cantona.
Il s'en passe des choses en cette première moitié du mois de septembre. D'abord le 1er, Gérard Banide ayant refusé de prendre la direction du centre de formation, quitte l'O.M. après accord à l'amiable avec son président .
Henri Stambouli, qui avait succédé à Gérard Gili dans ses fonctions auprès des jeunes, est confirmé à la tête du centre. Mais l'ancien Monégasque ne pouvant faire à la fois office de responsable de la formation et de gardien remplaçant, l'O.M. demande et obtient une dérogation afin de recruter une nouvelle doublure à Gaétan Huard.
Seule restriction de la ligue, il doit venir de l'I.N.F., cela tombe bien, Guillaume Warmuz a convincu Michel Hidalgo et ce garçon de 18 ans et demi rejoint les rangs marseillais.

Site de Guillame Warmuz
partenaire d'OM4ever
Au même moment Abédi Pelé les quitte, pour émigrer à Lille où il se voit prêté jsuqu'à la fin de la saison.
Dernier point :Bernard Tapie dément avoir contacté Trappatoni, l'entraîneur de l'Inter de Milan, dans le but de remplacer Gili.
Face à l'AS Cannes l'O.M. connaît de sérieuses difficultés, dûes à la tactique cannoise et à la désorganisation du milieu olympien quand Sauzée a dû remplacer Le Roux blessé à l'épaule en défense centrale.
Ce même Le Roux qui a ouvert le score, marquant ainsi le premier but de la tête réussi par un Olympien cette saison. Mais après l'égalisation de Martinez, l'O.M. aura chaud, le jeune cannois Bray étant le héros malheureux de cette fin de match en arrêtant de la main une tête de Cantona, provoquant le pénalty victorieux, et en se voyant refuser une nouvelle égalisation de sa part.
J
osé Pastineli, qui avait perdu sa place, poursuivra ce mouvement de la rentrée en quittant l'O.M. pour le stade Malherbe de Caen, où il est prêté tandis que Klaus Allofs a retrouvé avec plaisir le ballon à Luminy.