OM Olympique de Marseille

OM Evian 1 - 0

ACCUEIL Saison 2012/2013
OM – Evian 1 - 0
Arbitre :
Nicolas Rainville.
But pour OM :
Amalfitano (33e).
OM :
Mandanda (c) – Abdallah (Abdullah, 19e), Nkoulou, Fanni, Morel – Kaboré, Cheyrou – Amalfitano, Valbuena (J. Ayew, 59e), A. Ayew (Rémy, 79e) – Gignac.
Évian :
Andersen – Dja Djedje, Mensah, Angoula, Wass – Barbosa (Khlifa, 71e), Koné, Jarolim, Sorlin(c) (Rabiu, 62e), Berigaud (Govou, 52e) – Sagbo.
En s'imposant contre Evian les hommes d'Elie Baup sont assurés de garder leur place en tête de la Ligue 1 une semaine supplémentaire.
Si la fatigue européenne accumulée lors du déplacement en Turquie s'est faite ressentir, l'OM a su faire le travail et prendre trois points capitaux à quinze jours de la réception du Paris Saint-Germain.

Plus en jambes, les hommes de Pascal Dupraz pressaient haut et empêchaient les Olympiens de prodiguer leur football. Sorlin était le premier à tenter sa chance mais voyait sa frappe se dérober du cadre de Steve Mandanda (9'). En manque de rythme, les Marseillais subissaient aussi physiquement.
Un début de match loin d'être à la hauteur des espérances des supporters présents au Vélodrome. La première action olympienne arrivait peu avant la demi-heure de jeu. A la suite d'une combinaison avec André-Pierre Gignac, Valbuena osait une belle demi-volée mais Andersen captait sans problème le ballon (28').
Les Olympiens poussaient les Savoyards à la faute à l'image d'Angoula en retard sur Gignac. Mathieu Valbuena profitait du corner pour déposer le ballon sur la tête de Morgan Amalfitano qui trompait la défense d'Evian d'une belle tête (33').
A bout de force, l'OM trouvait les ressources nécessaires pour prendre l'avantage.

Au retour des vestiaires, les Marseillais passaient tout près d'aggraver la marque. Mathieu Valbuena frappait un nouveau coup franc, trouvait Cheyrou qui déviait de la tête mais A.Ayew était trop court pour pousser le ballon au fond des filets (48'). Dans la foulée Sagbo était à deux doigts de glacer le Vélodrome.
Une fois encore Mandanda était décisif. A dix minutes de la fin de la rencontre l'ancien gardien du Havre réalisait un arrêt dont il en a le secret. A la suite d'un corner savoyard, Mensah reprenait de la tête, le ballon rebondissait juste devant Mandanda qui se détendait de tout son long et sortait une parade de très grande classe (80').

L'OM s'impose au courage face à une équipe d'Evian qui aurait pu profiter de la fatigue olympienne.