OM Olympique de Marseille

OM Lille 1 - 2

ACCUEIL Saison 2010/2011
OM Lille 1 - 2 (0-1)
Arbitre : M. Hamel. 52 960 spectateurs.
Buts. Marseille : Rémy (60'). Lille : Hazard (10'), Frau (90'+2).
OM : S. Mandanda - Fanni, S. Diawara, Mbia, Heinze - Lucho (Gignac 46'), E. Cissé (Be. Cheyrou 67'), Kaboré - L. Rémy, Brandao (J. Ayew 70'), A. Ayew. Entraîneur : Didier Deschamps.
Lille: Landreau - Debuchy, Rami, Chedjou, Béria (Emerson 53') - Balmont, Mavuba (cap), Cabaye - Gervinho (De Melo 73'), M. Sow (Frau 85'), Hazard. Entraîneur : Rudi Garcia.
La minute de trop

Face à des Lillois en difficulté, les Marseillais n'ont pas su profiter des interrogations adverses. Au contraire, les doutes ont changé de camp et les Phocéens ont relancé un adversaire direct au titre. Et dire qu'ils doivent préparer deux rendez-vous primordiaux...

A dix jours du match de l'année à Manchester, les Olympiens pouvaient se jauger face à l'équipe française la plus douée de la saison. Bien qu'en difficulté depuis quelques semaines, les Lillois demeurent sans conteste la formation épouvantail du championnat que tout le monde craint tant son trio offensif Gervinho, Eden Hazard et Moussa Sow, et son banc expérimenté (Pierre-Alain Frau, Tulio de Melo) est efficace.

Alimenté par un milieu talentueux et habile grâce à Rio Mavuba, Yohan Cabaye et Florent Balmont, les Lillois n'ont malheureusement pas tergiversé et ont donné rapidement le ton du match. Après une une récupération aux trente-cinq mètres, Hazard héritait d'un ballon qui, après l'avoir décalé sur son pied gauche, décochait une frappe splendide dans la lucarne d'un Steve Mandanda légèrement avancé et complètement surpris !

Au retour de la pause, Didier Deschamps tenta le tout pour le tout comme dans les casinos en faisant entrer un André-Pierre Gignac aux adducteurs convalescents. A l'heure de jeu, ce dernier débordait et centrait une ballon mal repoussé par la défense nordiste. Loïc Rémy reprenait victorieusement d'une frappe finissant dans le petit filet. Quelques minutes plus tard, aidés par un arbitre inexpérimenté au plus haut niveau, les Marseillais évitaient le carton rouge pour Souleymane Diawara ainsi qu'un penalty sans doute présent sur une grosse charge de Rob Fanni sur le Brésilien Gervinho.

Les supporters marseillais pensaient sans doute que plus rien ne pouvait leur arriver. Pourtant, alors que le match nul s'offrait aux deux formations, Frau, entré en jeu quelques minutes auparavant, reprenait un centre victorieux au nez et à la barbe de son garde du corps. Mandanda s'inclinait au plus mauvais moment. Celui où rien ne peut plus être fait derrière.

Les joueurs de Deschamps s'inclinaient finalement et pouvaient regretter la mauvaise gestion de leur match, comme un joueur hâtif devant sa table de black jack.

Si les coéquipiers de Lucho sont évidemment encore et toujours en lice pour le titre, le prochain match du championnat aura lieu contre l'autre équipe impressionnante du moment, Rennes. La formation du bouillonnant Antonetti, leader ex-aequo avec Lille, a les armes pour faire douter les Stéphane M'Bia et autres Brandao, d'autant qu'à trois joueurs de la Ligue des Champions, les priorités seront certainement troublées.

Pour Gignac, privé de match aller contre les Mancuniens suite à une blessure contre les Stéphanois, ne manquerait pour rien au monde cette partie retransmise dans le monde entier. Pourtant, il ne pourra pas se permettre de faire l'impasse sur le match très important chez les Rennais.
C'est un dilemme que le coach de la Commanderie devra traiter au mieux, s'il veut éviter à son club aujourd'hui quatrième de Ligue 1 de perdre sur les deux tableaux en l'espace de soixante douze heures...