OM Olympique de Marseille

OM Rennes 4 - 0

ACCUEIL Saison 2008/2009
OM bat Rennes 4 à 0 (0 - 0)
55873 spectateurs -
Arbitre: Mr Ennjimi Saïd
Buts: Koné (51eme) Douchez csc (58eme), Niang (56eme et 71eme)
OM Mandanda - Bonnart, Civelli, Hilton, Taiwo -M'Bami, Cheyrou (cap), Zenden puis Kaboré 45eme, Ben Arfa puis Wiltord 72eme- Koné, Niang
Rennes Douchez - Fanni, M'Bia, Hansson, Bocanegra - Echiejile puis Camara 64eme, Leroy, Danzé, Lemoine puis Oninague 75eme - Sow, Kembo-Ekoko puis Lasimant 72eme
Devant 60000 spectateurs acquis à leur cause, les Marseillais avaient fait le boulot en l'emportant facilement face à Rennes (4-0). Une fin de parcours teinté d'émotion et de déception. Le miracle n'a pas eu lieu. Comme prévu.
Mais toute la cité phocéenne se souviendra longtemps de cette soirée du 30 mai 2009. Le public olympien a bien des défauts, mais sa fidélité et sa reconnaissance prennent le pas sur tout le reste. Eric Gerets en a fait l'expérience à la fin du match. Les larmes aux yeux, le Lion de Rekem a été ovationné pendant plusieurs minutes par un Vélodrome en admiration.
Après une première période assez terne de la part de ses hommes, le coach marseillais décide de remplacer Kaboré par Zenden, mais surtout de changer de dispositif en passant du 4-2-3-1 au 4-4-2 losange, système qui avait réussi à Marseille cet hiver. Un coaching gagnant. Avec un Koné transformé, en position d'attaquant de pointe, l'OM n'a fait qu'une bouchée de Bretons tétanisés. En un peu plus de dix minutes, les Olympiens avaient déjà planté trois buts. Puis un quatrième par Niang à vingt minutes de la fin. Un score sans appel. Mais qui ne changeait rien à la donne. Bordeaux, vainqueur à Caen (1-0), s'octroyait son premier titre de champion depuis dix ans.
"La déception domine ce soir, soufflait Niang après la rencontre. On manque le titre de peu, il s'est joué contre Lyon. Il nous manque plus de régularité, de constance par rapport à Bordeaux, qui ne nous était pas supérieur". Un discours plein de franchise de la part du Sénégalais, qui devrait rester au club la saison prochaine.
Qualifiée directement pour la Ligue des Champions, la formation de Pape Diouf a respecté l'objectif présidentiel. Mais la déception est plus forte que tout, comme l'a souligné Benoit Cheyrou. "C'est la première fois que je ne fête pas une victoire de 4-0, ce soir on est tous déçus de ne pas être champions".