OM Olympique de Marseille

Ligue 1 suspendue

Coronavirus : la Ligue 1 et la Ligue 2 suspendues immédiatement et jusqu'à nouvel ordre

André Villas-Boas :

"On doit faire confiance à l'Etat sur les mesures prises et celles à prendre, en pensant notamment à la suspension du championnat comme en Espagne ou peut-être avec les coupes d'Europe.
En attendant, on doit respecter la décision de jouer tous les matchs à huis clos jusqu'au 15 avril.
Mais mon opinion c'est de suspendre toutes les compétitions le plus vite possible. Ça a été le cas en Chine. Je trouve qu'ils ont une responsabilité et une discipline que nous Européens nous n'avons pas. Nous on est toujours très confortable, on ne suit pas les ordres, on est plus "liberté" . On rigole un peu avec la santé...
C'est mon opinion personnelle. Mais on va suivre les ordres, mon équipe est prête à continuer le spectacle. Je suis prêt aussi à voir mon salaire suspendu, je n'ai pas besoin de mon salaire pour une chose comme ça, ce n'est pas ma priorité.
Ma priorité c'est la santé. On fait confiance à l'État, aux contrôles.
Si on arrive à un point de quarantaine pour tout le monde, j'espère qu'on aura la responsabilité civique de s'arrêter à la maison.
Hier malheureusement mon pays a fait une démonstration terrible de ne pas prendre les mesures comme il se doit de le faire.
Tout le monde était à la plage comme si de rien n'était. C'est un cas ridicule, une honte pour moi.
J'espère que si on en arrive à ce stade-là, qu'on sera capable de prendre les mesures de la façon dont l'Etat nous le demande."

"Hier c'est la préfecture de Paris qui a autorisé ça. C'est ridicule.
C'est vrai que c'était un vrai spectacle, la chose la plus importante après ta famille, c'est ton club de coeur. Mais ta famille est plus importante.
Alors oui c'étaient des jeunes, mais il y avait 2 à 3000 personnes.
Nous les Marseillais nous sommes plus nombreux, alors tu t'imagines combien de supporters vont vouloir venir devant le stade si OM-PSG est à huis clos ?
C'est incroyable que ça soit autorisé. Tu ne peux pas fermer les musées et les écoles après avoir laissé un match à huis clos avec 3000 personnes qui sont en dehors.
Pour moi c'est un scandale. Pour eux c'était fantastique, une belle fête, il y en a un qui est allé fêter ça avec eux, qu'est-ce que je peux dire ? Si ma famille est touchée par un mec qui était à cet évènement, je porte plainte contre la préfecture de Paris ! Ce n'est pas normal ! Soit on prend des mesures, soit on n'en prend pas. Si c'est à huis clos, c'est à huis clos, restez à la maison les gars ! C'est le plus important.
Moi je sens Européen, il faut prendre les décisions comme un peuple d'Europe.
Mais je suis seulement un entraineur. J'espère qu'on aura la capacité et la civilité de ne pas faire une chose pareille pour OM-PSG. Après je ne suis pas supporter de l'OM, je sais que la fièvre OM que tu peux porter, peut t'amener à faire ce genre de choses. Mais ce n'est pas une compétition ici, c'est la santé de nos familles. Ayons un peu de conscience civique !"

Rien à ajouter, Villas-Boas est un grand entraîneur, mais aussi un homme responsable et un Grand Monsieur, on n'en doutait pas d'ailleurs.

Jacques-Henri Eyraud

"Dans le football, nous tenons notre Líder máximo, prêt à bondir sur un virus dévastateur pour occulter la saison difficile de son club en L1.
Nous connaissons la volonté obsessionnelle de Jean-Michel Aulas de défendre l'OL par tous les moyens.
Mais la ficelle est cette fois un peu grosse.
Est-ce vraiment aimer et respecter le football quand, sans la moindre concertation, on suggère de nier les 28 journées de championnat déjà disputées ?
25 200 minutes d’efforts, de joie ou de moments difficiles, 25 200 minutes de partage pour les centaines de joueurs de Ligue 1 ayant conduit le championnat jusqu’ici.
Faut-il les dissoudre dans l'égoïsme de celui dont la seule boussole est sa participation à la Ligue des Champions ?
Alors, si les joueurs de Lyon n'ont pas encore réussi à se qualifier pour l'épreuve reine, il reste un joker : le coronavirus. (...)
Quand la fièvre sera retombée, Jean-Michel Aulas verra l'obscénité de sa proposition opportuniste et reviendra vite aux valeurs qui font de lui un immense dirigeant du football.
Non, décidément, l'heure n'est pas aux petits calculs ou aux basses combines pour jouer la Ligue des champions la saison prochaine."