OM Olympique de Marseille

Mario Zatelli, l'OM for ever

Le 7 janvier 2004 à Saint Maxime, Mario Zatelli s'est éteint à l'âge de 91 ans.

Né le 21 décembre 1912 à Sétif en Algérie française, il incarnait l'OM depuis plus de soixante ans

Mario a hérité de son père la joie de vivre.
Le Joueur
A Casablanca, il s'illustra avec Larbi Ben Barek sous le maillot rouge et bleu de l'US Marocaine.
On l'appelait le beau Mario et le public l'aimait.
Il quitte l'US Marocaine de Casablanca et arrive au club en 1935.
Il était un buteur efficace et spectaculaire, spécialiste de la volée et de la remise instantanée.

13 buts pour sa première demi-saison marseillaise, 28 la suivante en 1937(Champion), 20 la troisième avec une finale de coupe victorieuse contre Metz.

Il devient champion de France 1937
Il remporte la Coupe de France en 1938.
L'OM enlève sa 5ème Coupe contre Metz avec Gonzales, Vasconcellos, Bruhin, Bastien, Ben Bouali, Henry Conchy, Zermani, Olej, Zatelli, Aznar, Kohut, encadrés par MM. Raynaud, Gascard et l'entraineur Eisenhoffer.

Il devient le premier grand avant-centre international de l'OM, avec un palmares de 100 buts.

l joua ensuite au Racing Club de Paris mais fut remplaçant lors de la Coupe du Monde 38

Il joua à Toulouse durant l'occupation et prit part à la conquête du titre olympien de 1948 en finissant sa carrière de joueur à l'OM.
L'entraîneur
Il débute en division d'honneur, à St André, puis à Draguignan et fait ses débuts en première division à Nice où il réussit le doublé Coupe et Championnat, en 1952, puis La Voulte en CFA.

Il entraine Nancy qui joue la Finale de la Coupe contre Saint-Etienne en 1962.

Il entame sa carrière à l'OM en 1964.

Il connut des hauts, des bas, OM - Forbach de 1965, la montée en 1966, la Coupe en 1969, le titre en 1971, le doublé en 1972...
Des mises à l'écart suivies de retours, sacré Mario.
Il passa d'un OM jouant devant 800 spectateurs à un OM - Ajax de folie.
Les exploits de Skoblar et Magnusson, la remontée à l'Huveaune, et l'humiliante élimination contre les amateurs du Gazelec Ajaccio (1-5).

"L'OM, c'est le cap des Tempêtes" disait-il, et il avait raison le bon Mario.

Avec La grande équipe de 1972, Les voyages forment la Jeunesse (de Mario toujours jeune)
Vainqueur de la coupe en 1969,
Et de sept pour Jules Zvunka, J. Djorkaeff, Hodoul, Lopez, Tassone, Novi, Escale, Magnusson, Bonnel, Joseph, Destrumelle, Gueniche, Fiawoo,
Mario a su diriger de nombreux joueurs de très grand talent grâce à ses dons exceptionnels de pédagogue et de psychologue, dont l'équipe a toujours bénéficié, au maximum.

Fidèle en amitié, il retrouvait régulièrement ses anciens coéquipiers, au sein de l'amicale dont il était le doyen.

Georges Dard, Dominique Franceschi, Mario, son grand ami, Henry Blanc, Jean Robin.

Champion en 1971, et enfin premier doublé du Club en 1972.
Lors des obsèques, la pluspart de ses anciens joueurs étaient présnts, pour lui rendre un dernier hommage.
"Tchouki" Djorkaeff, Carnus, Bosquier, Loubet, Tassone, Hodoul, Bonnel, Hatchi, JJ. Marcel, "Diego" Lopez, "Justo" Fontaine, Candela, Ginola, Biancheri, Hidalgo, Robert Domergue, Jean Fernandez, Henry Blanc

Josip Skoblar : Un homme qui avait l'OM dans la peau et qui a su nous transmettre l'amour du maillot. L'OM lui doit beaucoup : l'OM a perdu l'une de ses plus grands figures de tous les temps.
Roger Magnusson : Dans ma carrière passée à l'OM je lui dois tout nous étions ses enfants et l'équipe sa famille.
Jules Zvunka : Il m'a fait capitaine de son équipe, il faisait partie de mon histoire, de ma vie. Son image restera à jamais associée à celle de l'OM