OM Olympique de Marseille

1960/1961 L'OM cartonne contre Boulogne au Stade Vélodrome

20 Novembre 1960 Stade Vélodrome , l'OM bat Boulogne 4 à 0 (2 - 0)
Arbitre Mr Rios 11486 Spectateurs

BUTS SANSONNETTI (27'), AYGOUI (29', 67' et 80')

OM CORAZZA, GRANSART, MOLLA, BEDELIAN, PERI, MISIASZEK, VESCOVALI, KOMINEK,SANSONNETTI, AYGOUI, LEFEVRE Entraineur TROUPEL
BOULOGNE PAGES, RUDIER, TURCI, FABRE, PIATEK, RASPOTNIK, HALBERDA, GANZARCZYK, DOUGLAS, GRABOWSKI, BONNET Entraineur MEERSEMAN


Festival AYGOUI le petit Piantoni marseillais.
Quand, déviant de la tête dans la cage de Pagès une balle adroitement centrée par Kominek, Aygoui eût marqué, le 3e but de l'O.M. on pu croire que la révolution venait d'éclater au Stade-Vélodrome.
Ce ne furent pas en fait les habituels pétards qui soulignèrent cet exploit mais une véritable bombe.
L'Amérique du Sud qui a fait école en cette brillante matière est aujourd'hui dépassée, devait constater un spectateur avide de comparaisons astucieuses.
Il est vrai que le populaire club marseillais a fait tout son possible dimanche dernier pour satisfaire son public.

On sait que les Marseillais aiment l'offensive, le panache... et les buts.
Hé bien ! ils furent, pour une fois, servis au-delà de leurs espérances même.
4 buts dont 3 marqués par Aygoui baptisé le "petit Piantoni" par ses plus chauds supporters ce qui ne s'était pas vu depuis longtemps au stade-vélodrome.
Aygoui décidément en verve, poussa la coquetterie jusqu'à marquer son premier but du pied gauche, le second de la tête et le troisième du pied droit.
A Nîmes ou à Alès on lui accorde les deux oreilles et la queue du fauve boulonnais.
Ajoutons que l'autre but de l'O.M. le premier dans l'ordre chronologique, fut marqué par Sansonnetti, un Sansonnetti dont les actions sont netement en hausse depuis un bon mois, mais c'est surtout pour assister aux débuts de l'ex-strasbourgeois Kominek que 11.486 spectateurs  (record de la saison) s'étaient rendus au stade.
ls ne fuent pas déçus, l'Autrichien n'eût au sein d'une équipe nettement supérieure, dans tous les domaines du jeu, aucune peine à imposer la sûreté de sa technique et sa clairvoyance.
Ce joueur avec le nouvel ailier gauche Lefevre devrait permettre aux Marseillais de regrimper au classement.
Mais, en toute objectivité, il faudra attendre une autre occasion et surtout un adversaire plus entreprenant que le fut Boulogne, dimanche dernier, avant de juger de l'influence de cet habile technicien sur sa nouvelle et impulsive équipe, car force nous est de reconnaître que l'U.S. Boulogne, malgré les efforts généreux de Rudier, Turci et Piatek, ne justifia jamais son titre de meilleur attaque du Championnat.