OM Olympique de Marseille

L'OM débute bien contre Nice au Stade Velodrome

17 Aout 1958 Stade Vélodrome , l'OM bat Nice 2 à 0 (2 - 0)
Arbitre Mr Becret 20449 Spectateurs

BUT TILLON (5'),SCANELLA (38' c.s.c.)

OM FISCHBACH, GRANSART, MARCEL, MOLLA, LEONETTI, OLIVER, ESCHMANN, AMALFI, TILLON, CHICHA, FARMANIAN Entraineur MAURER
NICE LAMIA, MARTINEZ, GONZALES, CHORDA, FERRY, SCANELLA, VERGE, CORNU, FOIX, ALBA, FAIVRE Entraineur LUCIANO
L'O.M. ne souffre que de demi-maux mais Nice cherche sa vérité de demain. Près de 20.000 spectateurs ont assisté à la première victoire officielle de l'O.M. en Championnat (2-0), victoire qui aurait pu, du reste, être acquise sur un score plus net si Lamia dans les buts niçois n'avait réalisé des miracles et aussi si les attaquants de l'O.M. qui se cherchent encore, et c'est assez normal, s'étaient montrés dans l'ensemble plus rapides dans l'exécution et plus décidés devant les buts. La faiblesse d'ensemble de la formation azuréenne fut plus sensible et il est certain que les responsables des deux équipes ont une dure tâche devant eux. Celle des Marseillais, cependant, est apparemment moins difficile à mener à bien.
En effet, ils disposent d'un effectif riche en footballeurs de classe. La cohésion sera peut-être longue à réaliser mais elle devrait finir par être payante.
Si la partie offensive tâtonne quelque temps encore, l'O.M. est malgré tout assuré de pouvoir résister aux attaques les plus incisives.
Le problème de l'arrrière-défense est également moins compliqué que celui des avants. Fischbach a de la classe et Gransart a prouvé devant Nice qu'il pouvait être un grand défenseur.
La défense peut donc fort bien se comporter... à condition que ses coéquipiers de première ligne conservent le ballon.
Et c'est là pour l'entraîneur toute l'équation à résoudre.Individuellement, les cinq hommes qu'il alignait devant Nice sont excellents que ce soit Amalfi, le Suisse Eschmann, Tillon, Farmanian ou Chicha.
Ils ont même réussi de très bonnes choses.
Il n'empêche qu'ils jouent lentement, qu'ils se cherchent qu'ils hésitent. Tillon, par exemple, qui, depuis plusieurs saisons, opérait avec Célestin Oliver à Sedan, est un battant qui fonce et que seul... Célestin Oliver sait lancer jusqu'à présent. Ce ne sont là que demi-maux sans doute, puisqu'aussi bien tout est perfectible, mais le rythme du Championnat ne permet pas beaucoup d'hésitations et le retard pris au début se rattrape difficilement.
Les absences de Nurenberg, Muro et Milazzo ont pesé lourdement et le résultat aurait pu être plus désagréable pour les Aiglons sans la remarquable exhibition de Lamia et le travail sans défaillance de Ferry, du jeune Alba et de Foix.
En somme, à Nice, c'est le compartiment offensif qui a le plus déçu. Les cinq avants ont sans doute agréablement combiné, surtout en deuxième mi-temps, mais il ne s'est trouvé personne pour imposer sa personnalité à l'approche des buts. Le départ d'Ujlaki s'est fait cruellement sentir et il est temps pour Nice que Muro, Milazzo et Nurenberg rentrent.
Ce match, en tout cas, aura peut-être ouvert les yeux des dirigeants niçois.
L'O.M. en a fait, on le sait la saison dernière, la dure expérience.
Lamia était là,Il y a peu à dire sur Nice, sinon que Luciano n'a pas à sa disposition un onze digne de ses devanciers.

Quand à l'OM, on attend la suite....

Résultat en fin de saison
Nice Champion, l'OM 20eme???