OM Olympique de Marseille

OM saison 1993-1994, la fin d'une époque

Sommaire
Première Division 2eme, 51 points
56 Buts Pour 33 Buts Contre

Président :
Bernard Tapie
Les années Tapie
Entraîneur : Marc Bourrier
Equipe-type Barthez, Angloma, Prunier, Boli, Di Meco, Deschamps, Boghossian, Stojkovic, (Dutuel), Anderson, Voller, Rui Barros
Remplaçants: Casoni, De Azevedo, J.P.Durand, Fugier, F.Henry, Jambay, Libbra, Revillet, Thomas, Videau
Desailly, Futre et Boksic sont transférés après le début des saison
Buteurs :Anderson (16), Voller (6), Stojkovic (5), Prunier et Rui Barros (4), Boksic, Boli et Dutuel (3), Boghossian, J.P.Durand et Futre (2), Casoni, Di Méco, Fugier, Henry et Libbra (1) et un but csc du Caennais Germain.
Di Meco, Prunier, Desailly, Libbra, Boli, Boghossian, Casoni, Voller
X, X, Dutuel, Boksic, X, Angloma, Thomas,
Ferreri, Durand, Rousset, Barthez, X, Fugier, Deschamps
Résumé de la Saison:

Pour l'OM, la saison a été particulièrement bouleversée.
En début de saison, l'OM est puni par l'UEFA et ne pourra pas disputer la Finale l'opposant au champion d'Amérique du Sud.
Il est aussi exclu de la Champion's League dont il est le tenant.
On est en plein feuilleton de l’été, l'affaire OM Valenciennes alors que le club vainqueur de la Coupe d'Europe croyait arriver dans la cour des grands.
Ce sera la cour des illusions perdues.
De salades en mensonges, de déclarations en histoires à dormir debout, de juges d'instruction en convocations au tribunal, les Marseillais ont perdu l'appétit et le sommeil en ce mois de Juillet 1993.
Pourtant, même le président Mitterand vole au secours de Bernard Tapie lors de la réception du 14 Juillet.
On est en plein psycho-drame, et le football est loin de tout ça.

1ère

OM - LENS

1 - 0

20ème

OM - CANNES

3 - 1

2ème

CANNES - OM

2 - 1

21ème

LE HAVRE - OM

1 - 3

3ème

OM - LE HAVRE

1 - 1

22ème

OM - NANTES

3 - 1

4ème

NANTES - OM

0 - 0

23ème

PSG - OM

1 - 1

5ème

OM - PSG

1 - 0

24ème

OM - MONACO

2 - 1

6ème

MONACO - OM

0 - 0

25ème

ST ETIENNE - OM

0 - 0

7ème

OM - ST ETIENNE

3 - 1

26ème

OM - TOULOUSE

5 - 1

8ème

TOULOUSE - OM

0 - 0

27ème

BORDEAUX - OM

1 - 0

9ème

OM - BORDEAUX

3 - 1

28ème

METZ - OM

0 - 0

10ème

OM - METZ

0 - 3

29ème

OM - LILLE

3 - 2

11ème

LILLE - OM

1 - 2

30ème

STRASBOURG - OM

1 - 1

12ème

OM - STRASBOURG

2 - 1

31ème

OM - MONTPELLIER

1 - 1

13ème

MONTPELLIER - OM

0 - 2

32ème

SOCHAUX - OM

1 - 1

14ème

OM - SOCHAUX

1 - 1

33ème

OM - ANGERS

2 - 1

15ème

ANGERS - OM

0 - 1

34ème

CAEN - OM

1 - 0

16ème

OM - CAEN

2 - 0

35ème

OM - LYON

3 - 0

17ème

LYON - OM

1 - 0

36ème

AUXERRE - OM

2 - 2

18ème

OM - AUXERRE

0 - 3

37ème

OM - MARTIGUES

0 - 0

19ème

MARTIGUES - OM

0 - 3

38ème

LENS - OM

2 - 3

Cependant, Bernard Tapie crée l'illusion, Futre arrive avec Prunier mais bientôt Desailly et Boksic partent (finances oblige), de même que le portugais qui ne joue que 8 matchs.
Lors du premier match, Bernès fait le tour du terrain en étant acclamé par la foule.
L'OM bat Lens 1 à 0 sur un but de l'inévitable Boli, mais la tête est ailleurs.
La suite sera moins évidente, même si l'OM bat le rival parisien 1 à 0 avec un but de Boksic.
Fin Novembre, Sonny Anderson vient illuminer le Vélodrome, et l'OM reprend espoir.
Le 15 Janvier, l'OM se déplace au Parc pour tenter de se rapprocher de club parisien.
Le PSG ne peut distancer les Marseillais à l'issue d'un match où on vit bien les insuffisances parisiennes face à un OM contrôlant parfaitement la situation.
Il est certain que l'OM aurait du faire preuve de plus d'audace, ce qui lui aurait permis peut être de gagner ce match et de revenir à 2 points de leur rival.
On peut comprendre que l'équipe marseillaise, sérieusement ébranlée cette saison ne puisse fournir un jeu digne de sa grande époque, mais le PSG n'a rien prouvé lui-même, si ce n'est une incapacité à faire le jeu.
Un 1 à 1 va sanctionner la partie.
Malgré sa deuxième place, l'OM est relégué en D2, la Ligue a tranché sur l'affaire VA – OM..
Tout est à refaire pour le club provençal.
Le PSG sera champion devant des Marseillais trop affaiblis.
Durant vingt-sept matches, entre sa défaite au Vélodrome lors de la sixième journée et la trente-deuxième (défaite à Nantes 0-3, le 5 avril), Bernard Lama s'incline, mais son équipe jamais.
A la fin de l'exercice, conclu par une déculottée infligée aux Girondins (4-1), le PSG possède la meilleure défense, la deuxième attaque (à deux buts de l'OM), huit points d'avance sur Marseille, treize sur Auxerre et Bordeaux.
Auxerre remporte la Coupe de France face à Montpellier, le premier trophée de Guy Roux, il y en aura d'autres.
Israel et la Bulgarie pendant ce temps provoque l'élimination de la France en Coupe du Monde, la FFF et le Groupement se réorganise et le nouveau président Simonet décide la rétrogradation de l'OM.
Bernard Tapie va poursuivre l'année suivante mais le ressort est cassé et la garnde époque de l'OM se termine à ce moment-là.

Pour l'OM, toute est à reconstruire, et Bernard Tapie passera la main un an plus tard.
Coupe de France
32ème de finale : Brive-OM 0-0 (2 t.a.b. à 4)
16ème de finale : OM-Sochaux 1-0
8ème de finale : Monaco-OM 0-0 (3 t.a.b. à 4)
1/4 de finale : OM-Montpellier 0-0 (3 t.a.b. à 4)
Buteur : Boghossian (1)
EQUIPE TYPE
1993/94
4 3 3
Autres Joueurs