OM Olympique de Marseille

OM Bayern de Munich 0 - 2, leçon d'Europe

Accueil Saison 2011/2012
OM - BAYERN : 0-2 (0-1)
Arbitre : M. Carballo. 31 683 spectateurs
Buts. Bayern Munich : Gomez (44’), Robben (69’).
OM : Andrade - Azpilicueta, Fanni, Nkoulou, Morel - Mbia, Diarra (Cheyrou, 71’) - Amalfitano (Brandao, 68’), Valbuena, A. Ayew - Rémy. Entraîneur : Didier Deschamps.
BAYERN MUNICH : Neuer - Lahm, Boateng, Badstuber, Alaba - Kroos (Tymoshchuk, 63’), Luiz Gustavo - Robben, Müller (Schweinsteiger, 70’), Ribéry (Pranjic, 78’) - Gomez. Entraîneur : Jupp Heynckes.
Même la Ligue des champions n'est plus un petit coin de ciel bleu pour l'OM. Le Bayern Munich est venu enfoncer le club phocéen dans sa détresse actuelle en lui infligeant, mardi au Vélodrome, en quart de finale aller, sa septième défaite en huit matches toutes compétitions confondues (0-2). Le score est, sinon lourd, du moins rédhibitoire à ce niveau de la compétition. Il compromet quasiment tout espoir de qualification phocéenne. Il est logique. Certes, le Bayern n'a pas rayonné. Bien sûr, l'OM n'a pas été ridicule. Mais malgré tout le club allemand a confirmé que le fossé entre les deux écuries n'était pas une vue de l'esprit. Il est énorme.
Mandanda suspendu, c’est le 3e gardien de l’OM, Andrade, qui avait la redoutable tâche de calmer les velléités bavaroises. Il vit un début de match assez tranquille, hormis deux-trois alertes provoquées dans la surface par Robben (9’), Ribéry (15’) ou Gomez (17’).

Plutôt à l’aise dans ses prises de balle, le Brésilien doit néanmoins s’incliner sur une frappe de Gomez (44’). Bien lancé par Robben, « Super Mario » va plus vite qu’Azpilicueta et ajuste d’une frappe soudaine le portier marseillais, fautif sur le coup, laissant échapper un ballon pourtant largement à sa portée…
Rageant, d’autant que jusque-là, l’OM avait plutôt bien résisté, se procurant même la meilleure occasion (tête de Fanni sur corner à la 7’, stoppée devant sa ligne par Neuer). Dur aussi, car au début de l’action, Lahm était coupable d’une main non sifflée par l’arbitre…


L’OM, dernier représentant français en Coupe d’Europe, tente de réagir avec ses moyens après la pause. Ayew, de la tête (56’), et surtout Rémy (60’) inquiètent l’excellent Neuer. Le Bayern réagit, mais Andrade se rachète, détournant du pied un tir bavarois à bout portant (59’).
Le gardien brésilien ne peut en revanche rien devant Robben, qui enroule sa frappe pour le 2-0, après un échange astucieux avec Müller. Ce but enterre quasiment les espoirs olympiens, qui se rendront à Munich avec l’ambition de sortir la tête haute de la compétition. Car, pour se qualifier en Allemagne, ce ne sera pas un exploit qu’il faudra, mais plutôt un miracle…